~ Forum YAOI • Optimisé pour mozilla ~
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Un orphelin au pensionnat [Pv Narcisse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Messages : 35
Date d'inscription : 09/07/2010


Feuille de personnage
Péché mignon: Les fruits
More about you:
Devise:
MessageSujet: Un orphelin au pensionnat [Pv Narcisse] Mar 31 Aoû - 17:16

C'était un samedi. Lou s'ennuyait fermement, tout seul, à l'orphelinat. Alors comme souvent il avait décidé de descendre au village pour l'explorer, même si il connaissait déjà presque par cœur chaque petite ruelle. Lorsqu'il avait quitté le château, le temps lui avait laissé croire qu'il ne pleuvrait pas aujourd'hui, et qu'il ferait plutôt chaud tout au long de la journée. Mais alors qu'il était au village et qu'il marchait sans but aucun, les cumulus sombres et menaçants kidnappèrent chaque rayon du soleil et le cachèrent petit à petit. Et puis les lieux devinrent sombres. Le vent commença à souffler fort, giflant ses joues, frappant les arbres et les faisaient agiter leurs branches brusquement, comme si ils dansaient avec rage. Il fallait vite se mettre à l'abri, car déjà la pluie s'abattait sur le village. Louis pensa retourner au château, mais il était loin, la meilleure solution était de se protéger dans une auberge ou une maison en attendant que le temps se calme. C'est alors qu'il vit, juste face à lui, un grand bâtiment religieux dont il ne connaissait pas la fonction. Il se dit que peut-être c'était une église, et voyant les portes ouvertes, il entra, tremblotant de froid, déjà un peu mouillé.

Un silence monacale occupait la vaste pièce froide qui semblait vide de monde. Louis s'avança timidement. Chacun de ses pas faisait sinistrement écho dans la chapelle. Il n'aimait pas beaucoup ce genre d'endroit, même si il était un peu croyant il trouvait les églises et tout ce qui s'y rapporte très angoissant. Jésus, sacrifié sur sa croix face à lui semblait le regarder, tout comme le portrait de Marie, et les hommes et femmes dessinés sur les vitraux. Louis ressentit un petit frisson. Comme il entendait la pluie clapoter dehors et qu'il n'avait rien à faire, il décida de faire le tour, de prendre son temps, de regarder chaque détail afin de s'occuper. Il marchait doucement, s'arrêtait souvent. Un buste en pierre ou en marbre attira particulièrement son attention. C'était un homme assez jeune, il essaya de lire l'inscription qui était notée juste en dessous mais elle était trop effacée par le temps pour qu'il puisse en déchiffrer un mot. Et puis il recula un peu pour l'observer de loin. Et comme ce n'était pas assez, il recula encore, quand soudain il percuta quelque chose. Vif, il se retourna mais la petite table qu'il avait bousculée tombait à la renverse, emportant avec elle une vingtaine de bougies sur le sol. Cela se passant très vite, par reflex il tenta de sauver sa bêtise en rattrapant des bougies, la cire chaude s'étala sur la paume de sa main gauche et il poussa un petit cri de douleur et recula vivement. La table et les bougies s'étalèrent au sol dans un bruit sourd, déversant la cire au sol, et mettant un terme à la flemme qu'elles entretenaient. Louis regarda partout autour de lui avec de grands yeux, se disant qu'avec un bruit pareil, même Dieu devait s'être réveillé. Et puis avec l'une de ses manches il essaya d'enlever la cire qui l'avait brulé, soufflant sur sa paume et grimaçant. Il n'était pourtant pas maladroit, mais cette fois-ci, il venait de faire une sacrée bêtise. Comme il se sentait gêné! Il espérait que personne ne l'avait vu, mais de toute façon avec le bruit qu'il avait fait, des personnes allaient forcément arriver pour voir ce qu'il s'était passé.

_________________
L'intelligence a des limites, la bêtise n'en a pas!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prince28.deviantart.com
Narcisse Floret
so sweet but so two-faced
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 12/08/2010


Feuille de personnage
Péché mignon: Les gâteaux, surtout ceux au chocolat.
More about you:
Devise:
MessageSujet: Re: [Aucun] Mer 1 Sep - 18:51

Pourquoi semblait-il y avoir si peu de gens au pensionnat ? Je l'ignorais à vrai dire... Chaque jour, il y avait un tas de personne qui semblait éprouver le besoin de parcourir les couloirs de long en large, s'arrêtant çà et là. A cause de cela, il y avait souvent beaucoup de bruit. Et oui, qui a dit qu'église était synonyme de lieu calme ? C'était rarement vrai... A cette pensée, un mince sourire sembla s'étirer sur mes lèvres fines. Mais il n'y avait personne pour le voir. Pouvais-je faire ce que je voulais ? Enfin, ce n'était pas le plus important, à y réfléchir sagement. La première question était : Combien y avait-il de personne en plus que moi ici ? La deuxième était : Où étaient-ils tous passés ? C'était ça le principal, et rien d'autre. Avec un petit rire, je me levai de ma chaise et sortis dans un couloir empli d'une lumière blanche qui entrait à travers les fenêtres. J'en étais vraiment venu à m'ennuyer... Habituellement, je trouvais bien quelque chose à faire, évidemment. mais aujourd'hui, rien ne semblait tourner rond, et cela m'agaçait au plus haut point !

Au bout de quelques minutes de promenade à travers le pensionnat, je pus répondre à mes deux questions. En effet, mes sens ne m'avaient pas trompé : nous étions beaucoup moins nombreux que d'habitude, aussi bien parmi les jeunes personnes comme moi que parmi les prêtres. De plus, en interrogeant quelqu'un avec un immense sourire, j'appris que beaucoup étaient sortis se promener.

Qu'allais-je faire ? C'était simple. J'allais trouver en endroitôù je serais vraiment tout seul, pour être bien sûr de profiter de cette journée de repose. Après, je trouverais bien une occupation, non ? Sautillant gaiement, je me dirigeai rapidement vers la chapelle. Je n'avais jamais su quoi penser de cet endroit. Il avait un côté élégant et impressionant, mais quelque chose faisait que je n'arrivais pas à l'apprécier. Peut-être était-ce à cause du nombre incalculable de fois où j'avais dû rester plongé dans le silence à faire semblant de prier. Oui, ça devait être ça... Je ris un peu, marchant doucement. J'aimais entendre le bruit de mes pas résonner sur le sol de pierre. C'était un son qui m'était particulièrement agréable. Mais soudain, je sursautai car un boucan incroyable venait de parvenir à mes oreilles. C'avait été un bruit de choc tout d'abord, puis un cri, et finalement le son d'objet en bois et en métal qui s'écrase sur les dalles du sol. D'où cela venait-il au juste... ? Pas loin...

J'étais un peu inquiet, je devais l'avouer, alors que je cherchais la provenance de cet horrible vacarme...
Finalement, je n'avais aucune raison de m'en faire... Je découvris assez vite une personne n'à peu près mon âge, debout au milieu de meubles et bougies renversés, grimaçant et frottant sa main à l'aide de sa manche. Je n'hésitai plus et m'avançai.

- C'est toi qui a renversé tout ça... ? Et puis, d'abord, qui es-tu ?

Cela se voyait, cette personne ne venait aps du pensionnat.

- Tu sais qu'on risque de croire que c'est moi qui ait fait ça... ?

Tout cela, je ne l'avais pas dit d'un air vraiment agressif ou méchant. Plutôt doux, même si le reproche s'entendait clairement. Ce n'était pas que je voulais me montrer gentil avec ce garçon - s'il s'agissait vraiment d'un garçon - mais plutôt que je ne tenais pas à ce que les gens qui me considéraient comme un petit ange descendu sur terre découvre que je n'en étais pas un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 35
Date d'inscription : 09/07/2010


Feuille de personnage
Péché mignon: Les fruits
More about you:
Devise:
MessageSujet: Re: Un orphelin au pensionnat [Pv Narcisse] Dim 5 Sep - 20:47

« Enchanté, moi c'est Louis. Louis Chevalier. »

Le jeune homme à la chevelure blanche et rouge affichait un grand sourire au blondinet qui venait d'arriver vers lui et qui semblait inquiet qu'on puisse penser que c'était lui qui avait renversé les bougies. Lou aurait certainement préféré que personne ne le découvre dans cette chapelle, après avoir fait une bêtise qui ne lui semblait pas des moindres. Si la flamme de ces bougies dansait auparavant dans l'église pour entretenir l'espoir de personnes ayant imploré leur Dieu dans un but quelconque, alors il avait éteins plus que du feu. C'était cet espoir qui c'était éteint. L'espoir que leur Dieu les entende. Mais quoi qu'il en soit la bêtise était faite, il ne pouvait pas revenir sur ce qu'il s'était passé. Et puis, ces gens là n'auraient qu'à reformuler leur vœu avec de nouvelles bougies! Ainsi l'inconnu, un petit blond aux yeux verts d'environ le même âge que Louis lui demanda si c'était lui qui avait renversé tout ça, et puis, enchaînant les questions, il lui demanda par la suite qui il était et puis si il savait qu'on l'accuserait à tort d'avoir renversé les bougies.

« Mais non voyons! Pourquoi croirait-on que c'est toi qui as fait ça alors que c'est moi? Ça n'a pas de sens! »

Sur ses mots il se pencha au dessus de la petite table pour la remettre debout. Et puis, en faisant attention à ne pas se brûler il ramassa les bougies qui avaient déversé de la cire partout au sol pour les remettre à leur place. Une fois que cela fut fait il se redressa et observa le garçon.

« Tu es un enfant de chœur? Tu apprends à devenir prêtre? C'est un couvant pour garçons ici? »

Sa voix enfantine faisait échos dans la chapelle, et était mêlée au doux clapotis de l'eau que l'on entendait jusqu'ici et qui semblait résonner aussi dans la pièce. Et puis, son regard balaya les lieux et il se précipita vers d'autres bougies. Il en prit une, se rapprocha de la petite table qu'il avait renversé quelques minutes auparavant et puis, à l'aide de la flamme de la bougie qu'il tenait entre ses doigts, il alluma toutes les autres.

« Voilà, personne ne saura ce qu'il s'est passé maintenant. »

Il prit un air fière, le menton relevé, et il sourit. Seule la cire qui avait prit la forme d'une gigantesque tâche trahissait les évènements passés. Mais elle avait durcit, et elle ne partirait plus à moins de gratter avec quelque chose. À l'aide son pied il essaya de l'enlever en frottant mais il n'y avait rien à faire. Il fronça les sourcils. Tant pis, il s'avouait vaincu. Il n'enlèverait pas cette ultime preuve.




[HRP: Désolée si je met du temps à répondre "^^]

_________________
L'intelligence a des limites, la bêtise n'en a pas!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://prince28.deviantart.com
Narcisse Floret
so sweet but so two-faced
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 12/08/2010


Feuille de personnage
Péché mignon: Les gâteaux, surtout ceux au chocolat.
More about you:
Devise:
MessageSujet: Re: Un orphelin au pensionnat [Pv Narcisse] Sam 11 Sep - 11:11

[Ce n'est pas grave, j'en mets aussi... ^^" ]


Je connaissais donc le nom de cette personne étrange qui avait trouvé malin de s'introduire ici et de renverser toutes les bougies. Louis, de son prénom. Il souriait joyeusement comme si la situation était parfaitement normale et banale. Je poussai un soupir discret. Pourquoi ce genre de choses ne devait-il arriver qu'à moi ? Bien sûr, il serait difficile de faire comme si rien ne s'était passé. La cire s'était répondue sur le sol froid et avait déjà durci. Beaucoup de bougies s'étaient décrochées de leur socle et avaient subi le choc de la chute, ce qui les avait un peu... tordues. Finalement, elles étaient toutes éteintes, ce qui était peut-être le plus grave aux yeux des prêtres... Bien qu'à mes yeux, s'était la grosse tache au milieu de la chapelle qui était la chose la plus dérageante.

Apparemment, ce Louis ne comprenait pas la situation... Si je n'étais pas le responsable de ce carnage, qui l'était ? Il n'était censé y avoir personne d'autres que moi dans les environs, ce qui faisait de moi le "suspect numéro un". Non, en fait, si les prêtres m'accusaient, je leur dirais que ce n'était pas moi. Ils seraient bien forcés de me croire alors, non ? Quoi que je dise, il devait sembler évident que c'était la vérité. Comme quoi, se montrer gentil et innocent pouvait parfois être utile.

- Ca a du sens. Enfin, si tu n'es plus là au moment où les prêtres découvriront ce que tu as fait, ça en aura. Si en revanche, tu leur expliques que tu es l'unique responsable, ça devrait aller...

J'avais bien insisté sur les mots "unique responsable", histoire de voir si le garçon perdait son sourire enfantin, mais j'en doutais. Il avait l'air d'être du genre toujours joyeux. Cela se voyait à la fois à sa manière de se comporter, mais aussi à son apparence. Il était plutôt original... Je décidai de lui sourire d'un air... Hum... Charmant. Oui, un air sympathique, histoire de lui donner l'impression que je ne le sermonnais pas de manière méchante, mais juste parce que je me devais de la faire.

Louis commença alors à nettoyer. Il releva la table et reposa les bougies à leur place. Pensait-il que cela suffirait ? Il me regarda à nouveau, comme s'il pensait en avoir terminé. De sa voix aigue et innocente, il me posa une des questions les plus idiote que j'aie jamais entendu. Etais-je un garçon de choeur ? Avais-je vraiment l'air d'être ici pour passer mes jourénes à prier ? mes parents auraient-ils été assez cruels pour m'envoyer dans un couvent ? Bien sûr que non...

- Evidemment non. Ceci est pensionnat, j'y étudie diverses choses.

Sans vraiment le vouloir, j'avais parlé d'un ton sec. Disons que la question m'avait semblé tellement désagréable qu'au fond, je m'étais un peu vexé. De plus, cela m'avait rappelé la manière dont mes parenst m'avaient abandonnés ici... Comment avaient-ils pu... ? Ces iméciles...

A présent, il silence paisible règnait dans la chapelle. Cette sensation était si agréable... Bien sûr, j'aurais préféré être seul... C'était pour cette raison que j'étais venu ici. Je voulais profiter de ce calme, de ces bruits lointains qui faisaient échos à travers la salle.

- Hum, désolé, ce n'est pas comme si ta question était idiote...

Je n'étais pas désolé, je ne souhaitais pas m'excuser. Mais je voulais faire bonne figure, et alors, il faut faire des sacrifices. Je souris d'un air qui devait paraître un peu timide. Lorsque je reportai mon attention sur les bougies, elles resplendissaient à nouveau, vacillant doucement, éclairant le mur d'une lueur orangée. C'était beau. Mais je dois avouer que je préférais malgré tout la pêle lueur du jour qui se glissais dans la chapelle et le bruit de la pluie qui tombait au dehors.

"Personne ne saura ce qu'il s'est passé" était une déclaration un peu trop optimiste. La tache ne partirait pas, et Louis sembla s'en rendre compte. Il arrêta de frotter le sol avec sa chaussure.

Je ne savais rien de ce garçon. Et j'étais curieux. Trop peut-être.
A vrai dire, je voulais savoir qui il était... Je finis par avoir une idée.

- Oh, ta main et ta manche sont couvertes de cire... Est-ce que tu veux les nettoyer ?

En effet, la cire chaude devait s'être reversée sur la paume du jeune garçon lorsque les bougies étaient tombées. S'il acceptait de se laver les mains, je pourrais sans doutes savoir d'où il venait...

- Par ailleurs, que fais-tu ici ? Car, tu n'es pas d'ici, n'est-ce pas ?

Je souris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un orphelin au pensionnat [Pv Narcisse]

Revenir en haut Aller en bas

Un orphelin au pensionnat [Pv Narcisse]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sacrifice Ceremonia :: Le pensionnat :: La chapelle-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit